Les news du Smart Shopping Les news du Smart Shopping

Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers.
Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers. Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.

Améliorer l’expérience client grâce au paiement sans contact

Avec l’épidémie de Covid-19, le rythme de vie et la façon de consommer des Français ont été profondément bouleversés. À l’heure du déconfinement mais toujours de la distanciation sociale, commerçants et clients cherchent à limiter les risques sanitaires, en particulier lors de la phase de paiement. Découvrez comment le paiement sans contact permet une expérience client améliorée, sécurisée et fluidifiée.

Payer en magasin sans contact avec lyfpay

Le plafond du paiement sans contact relevé à 50€

Fin avril, l’Autorité bancaire européenne a demandé aux institutions en charge des services de paiement de faciliter les paiements sans contact, afin de limiter au maximum l’utilisation d’espèces. Depuis le 11 mai, 90 % des cartes bancaires ont ainsi vu leur plafond passer de 30 à 50 euros.

Pour les commerçants, l’objectif est simple : limiter les contacts des clients avec les terminaux de paiement, et participer au renforcement des gestes barrières. Avantage non moins négligeable, il fluidifie le passage en caisse. De quoi accélérer le recours au sans contact et inciter les grands noms du secteur à communiquer autour de ces évolutions !

Le groupe américain Visa, d’ordinaire peu loquace auprès du grand public, s’est saisi de l’occasion par le biais d’une campagne d’affichage publicitaire : « Paiement sans contact jusqu’à 50€ avec votre carte et votre mobile. Paiement sans contact au-delà de 50€ avec votre mobile. »

Les cartes de crédit n’ont en effet pas le monopole du paiement sans contact ; les smartphones s’y mettent aussi. Verra-t-on un grand boom du paiement mobile dans le « monde d’après » ?

Le paiement mobile, pour plus de sécurité

Alors que le taux de pénétration des paiements mobiles n’était que de 2 % en 2019, tout porte à croire que le déconfinement va donner un véritable coup d’accélérateur à cette pratique. Non seulement grâce aux diverses applications qui le proposent, mais également aux campagnes de communication des banques et des commerçants. Les avantages du paiement par mobile ? Pas de montant maximal et une sécurité assurée par un code ou une empreinte digitale.

Pour toutes les applications qui utilisent la technologie NFC (Near Field Communication, communication en champ proche), rien de nouveau : la transaction est effectuée comme un paiement sans contact par carte bancaire, sur un TPE classique. Tout point de vente qui accepte les paiements sans contact peut donc accepter les paiements Paylib, mais également Google Pay et Apple Pay. Pour le commerçant, la facturation est également la même que pour les paiements par carte bancaire, sans frais supplémentaires.

Le paiement par application, l’alternative qui monte

D’autres solutions ne requièrent quant à elles aucune puce spécifique ou smartphone dernière génération : les paiements passant par QR code, SMS ou e-mail.

De nombreuses grandes enseignes offrent la possibilité à leurs clients de payer en caisse avec leur téléphone mobile. C’est le cas des supermarchés Carrefour via l’application Lyf Pay, par exemple.

C’est également le cas de petits commerçants, grâce à Lydia Pro ou Lyf Pro – la solution Lyf Pay pour les professionnels. Pour cette dernière, le commerçant a plusieurs solutions (après avoir installé l’application sur son smartphone). Soit le client possède l’application – dans laquelle sa carte bancaire est enregistrée – et le commerçant scanne son QR code pour finaliser la transaction ; soit il lui envoie un lien de paiement, par SMS ou par e-mail. Ensuite, le client entre son numéro de carte comme s’il effectuait un paiement en ligne. Il valide, et c’est payé. Tous les points de vente sont donc éligibles à ce type d’encaissement.

À l’occasion du confinement (et du déconfinement), le nombre de professionnels ayant choisi d’opter pour cette solution n’a cessé de croître. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’application Lyf Pro a enregistré un bond de 400 % des transactions entre mars et avril 2020.

« Nous avons remarqué un intérêt grandissant pour le paiement mobile depuis le début de la crise. Cela rassure les utilisateurs de limiter les contacts, et de savoir que leurs transactions sont complètement sécurisées », explique Christophe Dolique, CEO de LyfPay. Mais cela ne s’arrête pas là. « Nous avons lancé en fin d’année dernière un service Scan and Go, par lequel les clients peuvent scanner directement leurs articles, et payer leur panier sur l’application, sans passer en caisse. Nous participons ainsi à l’essor du paiement mobile, et à la digitalisation du commerce, grandes enseignes comme indépendants. »

Ce type de transaction a certainement de beaux jours devant lui. « Assimilé à un geste barrière contre la transmission du virus Covid-19, le paiement sans contact et la sécurité qu’il procure ont fait bondir les paiements mobiles, via le téléphone, avec des montants unitaires d’achat supérieurs de 60 % à leur niveau habituel », affirme l’Observatoire Afterbanking des nouveaux usages bancaires d’Orange Bank dans un communiqué publié le 16 mai 2020.

Une raison suffisante pour se pencher sur la question, et proposer à ses clients ces solutions qui offrent simplicité, sécurité et expérience client fluidifiée.

À lire aussi
 

Qu’ils soient fermés ou ouverts avec des restrictions, tous les points de vente ont dû...
 

Les Français demeurent fortement attachés à leurs centres commerciaux. Un lien aujourd’hui resserré grâce à...
 

Les soirées VIP renouvellent en profondeur l’expérience client en centre commercial. Pour les enseignes, c’est...