Comment le smart shopping permet-il de répondre aux attentes des consommateurs en centre commercial ?

Les Français demeurent fortement attachés à leurs centres commerciaux. Un lien aujourd’hui resserré grâce à la proposition d’un parcours omnicanal et personnalisé, et une offre qui corresponde vraiment à leurs envies et leurs besoins. Introduction au smart shopping.

Les centres commerciaux ? Une marketplace physique plébiscitée par les consommateurs

Dans une période où les frontières traditionnelles entre commerce physique et digital s’estompent, l’étude réalisée par Carmila avec LSA* sur « l’état des lieux des usages en centres commerciaux » montre tout d’abord l’attachement des Français pour leurs centres commerciaux. Avec des chiffres sans appel : 82% des Français effectuent leurs achats dans les centres commerciaux au moins une fois par mois. Etre présent en galerie permet donc aux enseignes de bénéficier d’un surcroit de trafic et de notoriété.

Comment expliquer cet attachement si fort, contraire à une idée reçue parfois répandue dans le circuit médiatique ? Déjà, par un certain « pragmatisme des consommateurs » notent les auteurs de l’étude Carmila-LSA, puisqu’ils « choisissent leurs centres commerciaux en fonction de leur localisation géographique (60%) et de leur accessibilité́ (47%). Pour 79% d’entre eux le temps de trajet maximum doit être inférieur à 30 minutes. » Les autres facteurs d’explication de ce lien qui unit les Français et les centres commerciaux ? La possibilité d’avoir une expérience sensorielle du produit (pour 47% des sondés), une grande diversité d’offres (50%) et la qualité des offres promotionnelles (70%).

Le smart shopping au service de l’ultrapersonnalisation et de la fidélisation des clients

En écho à ce souhait, l’étude Carmila-LSA met justement en lumière l’importance de l’ultrapersonnalisation des offres, du côté des consommateurs et des distributeurs. Pour 63% des enseignes, bénéficier de données qualifiées localement est une priorité. Fréquence de visites, comportement d’achat et fréquentation des zones de chalandises constituent une base idéale pour affiner les offres et cibler au mieux les publics visés.

C’est l’un des enjeux du smart shopping : pouvoir adresser le bon message à la bonne personne, au meilleur moment, en intégrant les nouvelles technologies. Et c’est efficace : 50% des sondés précisent être incités au ré-achat s’ils peuvent jouir d’offres personnalisées. En conséquence, ils n’apparaissent pas réticents à confier leurs informations personnelles, puisque près de deux tiers d’entre eux sont prêts à fournir leurs adresses e-mail,.

Bien répondre aux besoins des Millenials

L’importance du smart shopping se vérifie d’autant plus pour les cibles Millenials, clientèle forcément plus connectée et plus sensible aux innovations digitales. Ils sont ainsi plus nombreux à apprécier les différents dispositifs Mobile-to-Store (38% contre 25% en moyenne). Idem pour les actions des enseignes et des centres commerciaux sur les réseaux sociaux : « 49% des Millenials se déclarent réceptifs aux actions communautaires selon l’étude Carmila-LSA, contre 32% pour l’ensemble des sondés. Un canal à creuser pour cette cible, d’autant que les Millenials sont moins réticents que leurs aînés (56% contre 38%) à confier leur nom et prénom à une enseigne. Les enseignes peuvent y trouver un argument supplémentaire pour développer un marketing digital local différenciant, comme Carmila le propose depuis sa création en 2014.

À lire aussi

 
Auteure d’une revue sur « l’avenir du retail » en mars, de retour d’un voyage...
 
Les soirées VIP renouvellent en profondeur l’expérience client en centre commercial. Pour les enseignes, c’est...
 
De plus en plus exigeants, les consommateurs veulent vivre des expériences uniques en centre commercial...