Les news du Smart Shopping

Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers.
Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers. Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.

Confinement : comment se lancer dans l’e-commerce pendant la crise ?

Qu’ils soient fermés ou ouverts avec des restrictions, tous les points de vente ont dû se réorganiser pour passer la période de confinement engagée mi-mars. A cette occasion, nombre d’entre eux ont décidé de passer à l’e-commerce pour récupérer des revenus et écouler leurs stocks. Vous ne l’avez pas encore fait ? Il n’est pas trop tard ! Point de vente physique et vente en ligne sont loin d’être incompatibles. Tour d’horizon des solutions simples à mettre en place.

confinement e-commerce click and collect covid 19

Le click and collect : préparer sans livrer

Le click and collect consiste à prendre les commandes sur internet, que les clients passent chercher par la suite – à des horaires définis ou non. Il permet notamment d’éviter les allées et venues dans le magasin, et de préparer la logistique en amont. Pour les restaurateurs et grandes surfaces, plusieurs applications permettent de simplifier cette mise en place. C’est notamment le cas de TastyCloud (qui propose sa solution gratuitement pendant un mois, sans engagement) ou de Zelty (qui offre sa solution aux restaurants faisant moins de 700€ HT de recette par jour), qui aident les commerces à constituer leur catalogue et à mettre en place un outil de commande. Certaines entreprises ont même adapté leur service pour accompagner les commerçants pendant cette période inédite, comme Too Good To Go. L’application habituellement spécialisée dans la revente de paniers surprise anti-gâchis propose aujourd’hui des paniers à emporter : « Le Nécessaire », composé de produits alimentaires essentiels pour quelques repas, et « Solidarité », permettant aux utilisateurs de commander les ingrédients pour quatre repas. « Ces nouveaux paniers permettent de limiter les échanges entre consommateurs et commerçants, et d’assurer une meilleure sécurité sanitaire des équipes, tout en soutenant nos commerces de proximité. La solidarité est une valeur centrale pour nous, et aujourd’hui, plus que jamais, chaque geste compte », explique Lucie Basch, fondatrice et présidente de Too Good To Go France. Près de 300 commerçants l’ont déjà mis en place.

La digitalisation complète : de la commande à la livraison

Tous les commerces n’ont pas la capacité d’accueillir du public, de faire respecter les distances de sécurité ou tout simplement pas assez de personnel pour effectuer la logistique et la distribution en click and collect. Pour ceux là – ou ceux qui souhaitent tout simplement augmenter leur volume de ventes – là encore, il y a la solution. Rapidement mises en place, plusieurs applications permettent à tout point de vente de se mettre à la livraison.

Pour les commerces de bouche, elles sont nombreuses ! On compte parmi elles les services Epicery. Grâce à cette plateforme, les commerçants peuvent créer leur catalogue personnalisé et se rendre disponibles à la livraison. A l’occasion du confinement, l’entreprise s’est mise en ordre de bataille pour réduire ses délais de mise en place (48 h à compter de la signature) et agir comme un véritable partenaire des commerces. « Après plusieurs années compliquées par les grèves, les mouvements sociaux… peu de commerçants ont la trésorerie pour faire face à une fermeture de plusieurs semaines, voire à une diminution de leurs revenus liée à la baisse du trafic en magasin. Pour nous, c’était un devoir de les accompagner et de leur permettre de pallier le manque à gagner en magasin par des commandes internet, explique Edouard Morhange, président d’Epicery. Pour accompagner les commerçants le plus efficacement possible, nous avons redimensionné notre plateforme pour supporter l’accroissement du trafic et des commandes. Nous avons également recruté une dizaine de personnes supplémentaires pour accompagner les nouveaux clients qui avaient des questions sur leurs commandes, mais aussi les commerçants qui devaient gérer un volume de préparation auquel ils n’étaient pas préparés. » Deux cents commerçants ont rejoint la plateforme pendant les quatre premières semaines du confinement.

Sur le même modèle, ClickEat a également mis en place une offre spécialement dédiée aux commerçants: accélération de la mise en ligne, offre financière spéciale. Le point commun entre ces plateformes : la sécurité ! Les livraisons sont toujours sans contact afin d’assurer la santé et la sécurité des collaborateurs, comme des clients. Et le retour des utilisateurs ? « Les commerçants prennent la plateforme en main très rapidement ; contrairement à la période précédant la crise, les premières commandes tombent immédiatement, répond Edouard Morhange. L’accompagnement est ainsi beaucoup plus concret, et se concentre très vite sur les bonnes pratiques à développer pour améliorer les ventes. »

Des applications spécialisées par secteur

Mais l’e-commerce n’est plus réservé aux simples commerces alimentaires. Pour aider les plus fragiles, plusieurs applications se sont lancées pour accompagner les pharmacies. Souvent locales, elles accompagnent les pharmaciens qui le souhaitent dans le cadre de leur digitalisation. Des applications comme Monapplipharma à Aix-en-Provence ou Aphotical à Nice ont déjà pu être déployées.

Ouvrir l’e-commerce à tous les secteurs

Et parce qu’aucun point de vente n’est épargné pendant cette crise, d’autres entreprises ont décidé de lancer des offres solidaires.

Socloz se présente comme une « plateforme omnicanale au service du commerce unifié » : en bref, l’entreprise veut que l’expérience en ligne et en magasin ne soient plus opposées, et participent d’un parcours client homogène. C’est pourquoi elle a développé une plateforme permettant d’unifier l’expérience client : de l’e-réservation à la digitalisation des opérations en magasin. Pour aider les commerçants à faire face à la crise liée à la situation sanitaire, Socloz s’est fixé deux objectifs : aider les points de vente à écouler leurs stocks, et augmenter leurs revenus. La solution développée pour l’occasion permet au client de réserver un article – ou pré-réserver – qu’il pourra venir chercher dans les jours ou semaines suivants (sur un créneau dédié), ou après le confinement. Côté économique, l’entreprise a mis en place un modèle de crise permettant de ne rien avoir à débourser « tant que vous n’aurez pas perçu votre premier euro de retour sur investissement ».

Enfin, la solution Shopify, spécialiste des sites e-commerces simplifiés, a décidé de prolonger son offre d’essai à 90 jours. Elle comprend notamment le lancement de site, l’organisation de webinaires ou encore la possibilité d’émettre des cartes cadeaux.

Les portes d’e-commerce sont grandes ouvertes. Il ne reste plus qu’à choisir sa solution, en attendant des jours meilleurs.

À lire aussi
 

Pour optimiser l’efficacité d’un mailing, d’un appel de prospection ou d’un push sms, il ne...
2 min | #digital
 

Pour toute enseigne présente sur les réseaux sociaux, les événements récurrents sont d’excellentes occasions de...
 

A l’occasion des 60 ans du Gaulois le plus célèbre de la bande dessinée, un...