Les news du Smart Shopping par Carmila Les news du Smart Shopping par Carmila
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers.
Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers. Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.

Inspiration américaine, gastronomie française : Holly’s Diner veut allier le meilleur des deux mondes

Le concept de Holly’s Diner voit le jour en 2014, avec un premier restaurant à Tours. Depuis, entre trois et cinq établissements ouvrent tous les ans, chacun accueillant quotidiennement de 300 à 500 personnes. Derrière le succès, une mécanique bien rodée : concept inédit, cuisine de qualité, formation poussée des collaborateurs. Pour les News du Smart Shopping, son fondateur, Damien Vallar, revient sur ses choix gagnants.

Holly's diner grand évreux

Pourriez-vous nous parler du concept Holly’s Diner et de l’expérience que vous proposez ? 

Damien Vallar : Holly’s Diner est une invitation au voyage dans l’Amérique des années 1950-60. L’idée était de repenser le concept déjà bien connu – et apprécié – du diner, en le combinant à une offre de restauration premium, locale et de qualité.

Mais Holly’s Diner est un concept « franco-américain » : il puise aussi bien dans les plats-signatures des célèbres diners américains que dans le meilleur de la gastronomie française, avec la part belle aux produits du terroir ou encore une très grande variété de fromages.

Nous misons avant tout sur la qualité des plats tout en proposant des assiettes généreuses à petits prix, avec des options healthy et végétariennes (amenées à se développer), pour plaire au plus grand nombre.

Entrer dans un Holly’s Diner, à toute heure de la journée, pour un petit-déjeuner ou un dîner, c’est vivre une expérience hors du commun. Nous avons mis beaucoup de soin dans les détails, avec une décoration « Googie Style » très travaillée ou encore des serveurs au look 50’s. Le tout avec une qualité de service que nous voulons irréprochable, rendue possible grâce aux semaines de formation que nous proposons à nos collaborateurs en amont de chaque ouverture.

Pourquoi avez-vous fait le choix de vous implanter majoritairement en centre commercial ? Qu’est-ce que cette stratégie apporte à votre développement ? 

Lorsque nous ouvrons un nouveau site, nous cherchons à multiplier les générateurs de trafic. C’est pour cette raison que nos restaurants sont le plus souvent localisés soit dans des centres commerciaux, soit en centre-ville dans des grandes rues passantes. Nous voulons investir des lieux où il y a de la vie : des commerces, du passage, des emplois, des logements…

Les centres commerciaux comme ceux de Carmila nous permettent de créer des espaces sur-mesure grâce à la grande diversité des surfaces proposées. Nous pouvons disposer de très grandes surfaces pour nos restaurants, avec service à table, mais aussi créer de nouveaux concepts. Ainsi, nous travaillons actuellement avec Carmila à l’installation de trois drive en bâtiment solo à Langueux, Vannes et Nevers, mais aussi de plusieurs corners, pour permettre une restauration « sur le pouce ».

Comment recrutez-vous et fidélisez-vous vos clients ? 

Notre véritable produit d’appel est notre concept. Avec une offre originale, de qualité et abordable, nous permettons à chacun, quel que soit son budget, de venir passer un bon moment. C’est le sens de la mise en place d’un menu enfant à 3,90€ les mercredis, dimanches et pendant les vacances scolaires : nous voulons proposer aux familles une expérience inédite quel que soit leur budget !

Ensuite, nous travaillons beaucoup sur la fidélisation client. Nous avons simplement pensé nos offres comme nous aurions aimé les recevoir ! Notre carte fidélité est gratuite et permet d’obtenir une réduction de 10 % à chaque passage en caisse. De même, nous avons pensé aux étudiants et aux collaborateurs des centres commerciaux, qui bénéficient de leur propre réduction. Et pour aller plus loin, nous organisons chaque mois un tirage au sort parmi nos clients pour faire gagner de nombreux lots : écouteurs, hoverboard et parfois même un voyage !

Enfin, nous mettons un point d’honneur à être réellement à l’écoute de nos clients. Cela passe notamment par un travail actif sur notre e-réputation : pouvoir comprendre les attentes et les irritants de nos clients, afin de pouvoir toujours nous adapter. Pendant le confinement, cette écoute a même pris une nouvelle dimension : nous avons co-créé un burger avec nos clients à distance. C’était le « burger creator challenge » qui a donné naissance au « Liberty » : un délicieux burger composé de pommes de terre rösti, chèvre, comté, sauce cheddar, bacon crispy, oignon rouge, roquette, tomate, cream cheese et d’un produit au choix (steak haché, filet de poulet ou de poisson, galette végétale).

Comment avez-vous fait évoluer vos prestations et votre digitalisation avec la crise sanitaire ? 

Notre digitalisation ne date pas de la crise sanitaire, puisque nous avions déjà mis en place de manière pérenne la possibilité de passer des commandes en ligne et la livraison. Évidemment, tout s’est accéléré l’année dernière. Nous avons ainsi instauré la commande et le paiement autonome à table, la possibilité pour les clients de régler avec leurs smartphones, et nous testons actuellement des bornes de commande pour la vente à emporter. D’ici la fin de l’année, nous devrions les déployer sur l’ensemble de nos restaurants et nos 4 ouvertures. Notre objectif : proposer des parcours clients fluides, rapides et omnicanaux.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Nous avons par exemple lancé dernièrement notre gamme de produits premium pour burgers et desserts Holly’s Good (All is Good) adressée au grand public. Nous organisons actuellement sa distribution dans l’ensemble de nos restaurants, en grande distribution et en click and collect. Nous sommes d’ailleurs actuellement en test avec Carrefour.

Plus globalement, l’idée est d’emmener le concept le plus loin possible. Ce qui impliquera de développer encore notre présence sur le territoire, de continuer de recruter et fidéliser de nouveaux clients, ouvrir nos drives et nos corners… Le travail conjoint avec les équipes de Carmila nous permet, entre autres, de pouvoir développer ces offres. Nous avons beaucoup de choses à proposer. Je suis particulièrement enthousiaste, l’aventure est terriblement excitante et nous sommes particulièrement heureux de notre partenariat avec Carmila avec qui nous pouvons partager les mêmes valeurs !

À propos de Holly’s Diner
Année de création : 2014
Nombre de magasins : 18 en 2021 et 25 en 2022 hors corners
Villes : Angers, Bourges, Brétigny-sur-Orge, Chambray-les-Tours, Dijon, Evreux, La Rochelle, Le Mans, Louvroil, Poitiers, Rennes, Saran, Tours, Vierzon. Athis-Mons, Caen, Troyes et Rouen en construction.

À lire aussi
 

80 % des entreprises considèrent qu’il est essentiel d’accélérer la digitalisation des entreprises pour relancer...
 

Avec la fermeture des musées et autres établissements dédiés à la culture, de nombreuses initiatives...
 

Tous les acteurs du retail ont été – et continuent d’être – profondément marqués par...