Les news du Smart Shopping par Carmila Les news du Smart Shopping par Carmila
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers.
Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers. Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.

Le Beau Thé réinvente les moments de rencontre avec ses clients

Le Beau Thé est une entreprise créée en 2020 par Marcellin Pelhate et Thuy Vy Do Huynh. C’est le symbole d’un moment hors du temps, d’une expérience singulière. C’est une invitation au voyage, à la jonction de deux univers : celui de l’épicerie fine et celui de l’art. Marcellin Pelhate s’est confié sur les convictions portées par son entreprise, et les défis qui l’attendent.

Pouvez-vous nous parler du concept et de la genèse du Beau Thé ?

L’entreprise est née d’une envie de changer de vie. Je travaillais dans le monde bancaire, ma compagne était designer dans l’industrie du tabac. Clairement, des jobs et des produits qui ne correspondaient plus à nos envies ni nos convictions. Nous avons donc décidé d’imaginer un produit que les gens prennent plaisir à consommer. C’est comme cela que nous nous sommes orientés vers l’épicerie fine, parce que c’est un secteur dans lequel on peut proposer des produits haut de gamme à des tarifs accessibles. C’est ainsi qu’est né « Le Beau Thé ».

Pourquoi avoir lancé cette marque et quelles sont les convictions qu’elle porte ?

Toujours avec cette ambition d’avoir un impact positif, Le Beau Thé est une entreprise construite autour de convictions. Dans tout ce que nous réalisons, nous respectons quatre piliers : le bio pour tous les produits, thés comme sachets ; la fabrication artisanale française dans notre atelier de La Courneuve ; zéro plastique utilisé ; et la création d’emplois en Seine-Saint-Denis.

Aujourd’hui, quels sont les produits vendus par Le Beau Thé ?

Notre activité première est celle de maison de thé. En ligne avec notre volonté de faire un produit haut de gamme, nous sommes très attentifs aux éléments qui composent notre thé. Ainsi, nous sélectionnons uniquement des feuilles entières qui se trouvent sur le haut des conteneurs de transport : ce sont les plus belles et les plus qualitatives. Jamais de poudre, ni de résidus. Ces thés sont vendus en vrac, dans plusieurs magasins spécialisés, et servent à asseoir notre légitimité en tant que maison de thé.

Ensuite, nous avons développé une activité de personnalisation de sachets de thé en petites séries parce que nous voulions proposer une expérience différenciante et surprenante autour du thé. Nous souhaitions qu’il soit plus qu’un moment de consommation, mais aussi un cadeau, que l’on a plaisir à offrir et recevoir. Nous proposons donc des produits à mi-chemin entre l’épicerie fine et l’art : les sachets sont designés par Thuy Vy, personnalisés à la demande du client (couleur, police, message), et cousus à la main.

Pourquoi avez-vous participé au Prix DNVB Ready ? Que retenez-vous de cette expérience ?

Nous avions entendu parler du Prix DNVB Ready by Carmila par Digital Native Group, qui nous accompagne. Nous n’avions que du positif à retirer d’une participation. Et c’est en effet ce que j’en retiens ! C’était challengeant car nous devions proposer une expérience et un projet qui répondent à la demande en centre commercial et embarquer le jury autour de celui-ci. Au-delà d’avoir reçu le second prix (qui est forcément un excellent retour !), nous avons beaucoup apprécié le fait de pouvoir échanger avec ce jury de très haut niveau dans le monde du retail et d’avoir leur avis sur nos propositions et l’expérience que nous entendons proposer aux clients.

Depuis, nous avons eu plusieurs échanges avec les équipes de Carmila qui nous ont permis d’affiner et d’orienter au mieux le concept que nous proposons chez Marquette, à Cité Europe, à Calais-Coquelles, qui a ouvert le 18 novembre dernier.

Qu’attendez-vous de cette première expérience en centre commercial ?

Nous pouvons tester un nouveau concept : un mur de thés qui expose plusieurs dizaines de références et qui invite les visiteurs à plonger dans notre univers, en explorant nos propositions pour identifier leurs odeurs et saveurs préférées. Nous y avons également ajouté des sachets cadeaux, pour en faire le parfait objet à s’offrir pour les fêtes.

L’avantage majeur d’être présent chez Marquette est la simplicité opérationnelle. Nous allons pouvoir tester ce nouveau concept, nous charger de l’animation des ventes, du recrutement, de la logistique d’un point de vente… tout en bénéficiant de l’important flux de clients du centre commercial !

De l’autre côté, le défi majeur va être de faire adhérer les clients à ce concept libre, de les embarquer dans notre histoire et de les faire adhérer à nos convictions, alors même que nous ne sommes pas là pour l’expliquer. Mais nous avons confiance dans l’expertise des équipes de Digital Native Group et Carmila pour en faire une réussite.

À lire aussi
 

Flotte, c’est l’histoire de deux amoureux de la pluie qui veulent, grâce à des imperméables...
 

Le concept de Holly’s Diner voit le jour en 2014, avec un premier restaurant à...
 

Avec la fermeture des musées et autres établissements dédiés à la culture, de nombreuses initiatives...