Les news du Smart Shopping par Carmila Les news du Smart Shopping par Carmila
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers.
Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.
Les news du Smart Shopping est un media conçu par Carmila pour les retailers. Décryptages, tendances, dernières innovations digitales, conseils d'experts et initiatives locales : retrouvez toutes les bonnes pratiques marketing au service de la performance des points de ventes.

Les DNVB toujours plus attirées par le commerce physique

Nées sur le web, elles ont initialement choisi de ne vendre qu’en ligne, sans intermédiaire. Et pourtant, en 2021, près de 90% des 592 DNVB (Digital Native Vertical Brands) répertoriées en France avaient déjà testé la distribution en boutique1. Retour sur une tendance de fond, avec trois exemples d’entreprises qui ont décidé d’opter pour le commerce physique : Envouthé, Monsieur T-Shirt et My Jolie Candle.

Marquette-Cité-europe-avant-ouverture

Malgré deux ans de pandémie et de restrictions sanitaires2, 77% des Français interrogés préfèrent toujours le shopping en magasin. Un tel chiffre ne saurait laisser insensible les enseignes présentes uniquement en ligne. Dit autrement : impossible de placer la satisfaction et l’expérience client au cœur de ses priorités en faisant l’impasse sur la vente physique. « Pour la plupart des DNVB, l’omnicanalité devient incontournable, explique Christina Kerouedan, Directrice du Commerce éphémère chez Carmila. Différents formats sont possibles : pop-up store, speciality leasing ou concept store collaboratif. Le choix dépendra de la maturité des marques, de la profondeur de gamme de leurs produits et de leur capacité à gérer du personnel ».

Découvrez l’accompagnement Carmila pour les DNVB : boutiques éphémère ou specialty leasing

Envouthé : d’une box à une épicerie fine, le magasin renouvelle l’expérience client

Envouthé a vu le jour en 2012 avec une offre commerciale simple : des abonnements de thés et d’infusions sous forme de box. Après huit ans de développement, le choix est fait d’ouvrir une boutique physique. Un magasin voit le jour en 2021 dans le centre commercial Carrefour Rennes Cesson, en Bretagne.

La marque profite de l’occasion pour réinventer son offre. En plus des box qui ont fait sa renommée, est désormais proposé un rayon épicerie fine, avec des thés bios en vrac aux saveurs originales, une gamme d’infusions au chanvre, ainsi que des tasses, théières et autres accessoires.

Et ce n’est pas tout : l’ouverture physique crée de nouvelles opportunités, avec notamment la possibilité de tester des produits avant de les commercialiser à plus grande échelle. Ce lieu expérientiel a permis de faire découvrir la marque plus localement et d’améliorer l’expérience client. La création d’un lien avec les visiteurs se révèle ainsi un levier décisif – 76% des consommateurs se rendraient ainsi en magasin pour bénéficier de l’avis d’un vendeur, contre 24% seulement en ligne 3. Résultat : un pari gagnant pour Envouthé, qui a pu améliorer la qualité de service et réussi à fidéliser sa clientèle. La marque souhaite d’ailleurs déjà réitérer l’expérience et envisage même une nouvelle implantation par an.

Monsieur T-Shirt, la start-up bordelaise qui mise sur les pop-up stores de Noël

En louant pendant deux mois, fin 2021, une boutique dans un centre commercial Carmila, Monsieur T-Shirt n’en était pas à son premier essai. La start-up a en effet décidé dès 2017 d’intégrer à son modèle le commerce physique. Comme les trois quarts des DNVB, Monsieur T-Shirt a rapidement compris que cela constituerait un atout de taille pour la relation client 4.

En cinq ans, et malgré une interruption liée à la pandémie, l’enseigne a ainsi créé une vingtaine de pop-up stores sur tout le territoire, en misant principalement sur la période des fêtes de fin d’année, décisive pour la marque. D’abord simple marketplace de t-shirts humoristiques, Monsieur T-Shirt est passé à la production en interne de toute une gamme de vêtements et accessoires personnalisables (mugs, bouteilles, coussins, casquettes, etc.). Un choix stratégique gagnant : l’entreprise, rentable depuis ses débuts, emploie aujourd’hui 60 personnes et compte plus d’un million de clients.

My Jolie Candle, un produit original, à découvrir – et sentir – désormais en boutique

My Jolie Candle voit le jour en 2014 autour d’un concept inédit : proposer exclusivement en ligne une sélection de bougies parfumées qui, à mesure que la flamme se consume, laissent place à un bijou signé de la Maison Swarovski. Cires 100 % végétales, mèches en pur coton… les matières sont éco-friendly et non toxiques. Immédiatement au rendez-vous, le succès ne va cesser de prendre de l’ampleur, grâce notamment aux réseaux sociaux – plus de 400 000 abonnés sur Instagram aujourd’hui.

Pour franchir une étape décisive de son développement, My Jolie Candle ouvre en 2017 un premier magasin physique à Paris à l’occasion des fêtes de Noël. Deux autres suivront dans la capitale, puis un pop-up store à Bordeaux en 2019 pour la fête des mères. Nouvelle avancée en 2021 : la marque fait partie des 10 DNVB françaises lifestyle, bien-être et beauté choisies pour intégrer le deuxième concept-store Marquette, dédié aux plus belles marques du web, qui a ouvert ses portes dans le centre commercial Cité Europe près de Calais.

Le commerce physique à tous les stades de développement 

Mais pour se lancer dans le retail physique, nul besoin d’être une marque à succès ! En témoigne l’ouverture du premier concept store physique « Joy », lancé par deux entrepreneures, dont l’influenceuse @ocean.of.beauty au sein du centre commercial Carrefour Lescar (près de Pau), en décembre 2021. Les deux amies à l’origine du projet ont décidé de profiter de l’affluence des fêtes de fin d’année pour faire découvrir leur offre. Une étape supplémentaire dans le développement de l’entreprise a pu être franchie avec succès, en bénéficiant du soutien de la direction du centre commercial.

« Comme les DNVB débutent dans le commerce physique, un accompagnement est souvent nécessaire, conclut Christina Kerouedan. C’est un autre métier,qui requiert des compétences spécifiques. Notre expertise et notre collaboration avec Digital Native Group dans le cadre de l’ouverture du concept store Marquette nous positionnent comme un partenaire idéal ». Et fait ainsi du point de vente en centre commercial un levier précieux pour permettre aux DNVB de réussir une étape stratégique de leur développement. 

➜ Continuez votre lecture : « DNVB : 4 conseils pour se lancer dans le commerce physique »

1 et 4 : Etude 2021 Carmila et Digital Native Group
2 et 3 : 4ème baromètre Smart Retail 2021

À lire aussi
 

Avec l’épidémie de Covid-19, le rythme de vie et la façon de consommer des Français...
 

Alors que le gouvernement a annoncé une réouverture potentielle des commerces et terrasses de restaurants...
 

30 % de la population mondiale est aujourd’hui âgée de moins de 21 ans. Dans...