Shop’Influence, saison 2 : dans la peau d’une ambassadrice

Elles testent les produits et les services des enseignes, avant de partager leurs looks et leurs avis sur Instagram. De clientes de centre commercial Carrefour, elles en sont devenues ambassadrices : Marie-Alizée, alias @maryalyzee_lou et Annabelle, alias @shopping_by_bella, reviennent sur leur mission d’influence locale au sein du programme « Shop’Influence »

Carmila travaille depuis de longues années avec des influenceurs pour faire rayonner l’image de ses centres commerciaux et de ses commerçants. Mais un pas a été franchi l’an dernier avec l’organisation de Shop’Influence. D’abord testée dans cinq centres commerciaux Carrefour en avril 2018, puis reconduite en début d’année 2019, cette opération est un vrai modèle de micro influence locale. Ici, les ambassadrices sont « recrutées » directement parmi les clientes des centres. Pour animer une communauté locale, difficile en effet de trouver mieux que ces expertes des réseaux sociaux vivant à quelques minutes du centre.

Trois épreuves pour un titre

Mais pour les heureuses élues, comme Marie-Alizée ou Annabelle, il faut d’abord passer un véritable casting en trois épreuves. La première consiste à produire « un flatlay », soit une photographie mettant en valeur les vêtements ou accessoires d’au moins trois enseignes. « Un beau défi », concède Marie-Alizée, déjà instagrameuse « lifestyle et maman » peu habituée aux natures mortes !

Ensuite, les participantes doivent créer un look complet à partir d’un thème précis. « Un peu comme les Reines du Shopping, mais en plus sympa » s’amuse Marie-Alizée. Pour trouver sa « tenue chic et décontractée pour cocktail d’été », Annabelle avait à sa disposition une carte cadeau d’une centaine d’euros, à utiliser dans toutes les boutiques du centre.

Troisième et dernière épreuve : « la mise en beauté ». Soit une session de coiffure, soit de maquillage. Annabelle a eu l’occasion de se faire coiffer chez Jean-Louis David et de bénéficier avec une coupe assortie à sa tenue de cocktail décontracté. Un petit plus qui lui a assuré la victoire et le droit de représenter le centre commercial Place d’Arc d’Orléans depuis mai 2018. De son côté, Marie-Alizée a été désignée en février 2019 comme ambassadrice du centre commercial les Bouchardes de Crêches-sur-Saône, au sud de Mâcon.

Une porte d’entrée sur Instagram pour le centre et ses enseignes

Finalement, quel est le rôle d’une ambassadrice ? Pendant un an, Marie-Alizée s’est engagée à tester les produits et services et enseignes du centre, et à partager photos, posts et avis avec sa communauté pendant 12 mois. Un rôle de micro influenceuse locale qu’il faut manier avec doigté pour ne pas épuiser ses followers !

« Il faut veiller à ne pas noyer mes abonnés sous les publications sponsorisées », confie Marie-Alizée. « Le plus souvent, j’essaye d’associer ces posts à une tenue particulière pour ne pas risquer de tomber dans le ‘télé-achat’ ». Mais la botte secrète de cette maman reste sa spontanéité qui depuis ses débuts a séduit ses followers. « Je n’ai pas de planning précis et fonctionne beaucoup au feeling. Je communique bien sûr avec les enseignes mais elles apprécient ce côté ‘sur le vif’ et me laissent une grande autonomie pour les valoriser ! ».

Un constat partagé par Annabelle. « Je veille à ce que mes followers se reconnaissent dans mes posts, qu’ils n’hésitent pas à poser des questions sur les produits ou prestations mises en avant, bref à créer et entretenir le dialogue », précise-t-elle. Elle se sent d’ailleurs pleinement impliquée dans la vie du centre commercial. « Lorsque des événements sont organisés, je passe la journée avec le directeur marketing. Nos bonnes relations sont très précieuses et m’aident à comprendre les enjeux et besoins des marques pour mener à bien mes missions d’ambassadrice. »

Retour sur la finale Shop’Influence – Centre commercial Les Bouchardes

Un bouche-à-oreille digital redoutable

Cette approche sincère se révèle positive pour tout le monde : les communautés, qui restent proches de leur influenceuse et bénéficient de bons plans réguliers, les influenceuses qui ne trahissent pas la confiance de leur audience et enfin les enseignes. « En général, elles recensent plusieurs retours sur les publications que je peux poster sur mon compte, et accueillent des followers intéressés par leurs produits », explique Annabelle. Même avec 1500 abonnés, ses stories peuvent faire venir environ entre 5 et 10 personnes en magasin. Un bouche-à-oreille digital redoutable.  Cela fonctionne d’ailleurs tellement bien que son contrat de 12 mois, prévu pour s’arrêter en juin, pourrait être renouvelé jusqu’à la fin de l’année ! Pour le plus grand bonheur de sa communauté et des commerçants du centre commercial Place d’Arc.

À lire aussi
 

Du 9 avril au 4 mai, Carmila, la société des centres commerciaux Carrefour, organise un...
3 min | #influenceurs
 

Avec 37,5k followers sur Instagram et un blog à succès où elle livre ses astuces...
3 min | #influenceurs
 

« Instagrameurs », « Snapchateurs », « Youtubeurs » … Les influenceurs sont devenus incontournables. Jérôme Duchamps, fondateur et CEO de SPOKE,...
4 min | #influenceurs